Lusciniole à moustaches (Acrocephalus melanopogon)

La Lusciniole à moustaches (Acrocephalus melanopogon) est une espèce d'oiseau de la famille des Acrocephalidae. Cette espèce est très localisée, du fait de son habitat lié aux zones marécageuses. Elle est sédentaire, rare occasionnelle au nord de l'aire de répartition, et vit sur le pourtour de la Méditerranée, en Europe centrale, en Afrique du Nord et en Turquie.

D'une longueur de 12 à 13 cm et d'une envergure de 17 à 21 cm, cette espèce pèse de 10 à 15 g.

Cri rappelant le Phragmite des joncs, mail plus rauque- "t-trrrt", ou "trk-tk-tk-tk" cliquetant. Chant rapide et varié avec motifs flutés montants de rossignol.

 

Nidification

Nid profond d'herbe, mousse, duvet végétal (5-6 oeufs/1-2 pontes/avril-juillet).

 

Répartition et habitat

Cet oiseau vit dans la végétation dense de ceinture des bords des eaux aquatiques : roselières et cariçaies.

Du fait de son habitat très spécialisé, son aire de répartition est morcelée. Cet oiseau vit dans le sud de l'Europe, notamment dans les zones marécageuses du pourtour méditerranéen, en Europe centrale et dans les Balkans, en Afrique du Nord et en Turquie.

 

Sous-espèces

D'après Alan P. Peterson, il existe deux sous-espèces :

 

  • Acrocephalus melanopogon melanopogon (Temminck, 1823) ;
  • Acrocephalus melanopogon mimica (Madarasz, 1903).

 

Certains auteurs reconnaissent une troisième sous-espèce :

 

  • Acrocephalus melanopogon albiventris (Kazakov, 1974).

 

Statut de conservation

Cette espèce est inscrite en annexe I de la directive oiseaux et donc protégée par la Commission européenne. En effet, bien que son aire de répartition soit importante et ses effectifs européens relativement élevés (de 14 000 à 17 000 couples), elle est menacée par la perte de son habitat exclusif du fait du développement lié au tourisme et de la disparition des zones marécageuses par drainage. Elle est aussi menacée par l'utilisation massive de pesticides originellement destinés à la destruction des moustiques2

Aspect général

Cet oiseau plus petit qu'un moineau domestique est brun-roux rayé de sombre sur le dessus et beige clair à très clair sur le dessous. Il porte une large bande claire au-dessus de l'œil, contrastant avec le brun-roux de la tête, une fine bande gris-brun sombre s'étirant horizontalement de part et d’autre de l'œil, du bec jusqu'à la région de l'oreille, un croissant de lune beige en dessous de la bande noire qui couvre une partie de la joue, délimité vers le bas par une deuxième ligne, moins distincte que la bande noire barrant l'œil.

Le bec est fin et très pointu. Les iris des yeux sont marron.

 

 

 

 

 

foto : Mihai Baciu