Gros-bec casse-noyaux (Coccothraustes coccothraustes)

Le Gros-bec casse-noyaux (Coccothraustes coccothraustes) est une petite espèce de passereau partiellement migrateur. C'est l'espèce la plus grande de la famille des fringillidés. Il est apparenté à certains gros-becs, actuellement classés dans des genres différents.

Le gros-bec est gros et corpulent, mesure environ 17 à 18 cm et se distingue par son énorme bec triangulaire , son cou épais et présente une queue assez courte ; sa silhouette penche toujours vers l'avant. Ses yeux sont rosés ; ses pattes passent du sombre en hiver au rose clair en été. Il paraît légèrement disproportionné à cause de son cou très volumineux.

Le mâle adulte a la tête rousse et le cou noir, la nuque grise et le dos brun. Ses ailes larges sont bleu noir, traversées par une grande bande blanc roussâtre que l'on retrouve sous le ventre. Sa queue courte est brune avec le bout blanc. Son ventre est d'un brun rose très pâle et son bas-ventre blanc. La femelle ressemble beaucoup au mâle excepté que sa tête est moins rousse et que ses secondaires sont grises.

Le gros-bec est très farouche, méfiant et assez erratique, il ne se laisse pas approcher facilement, et il s'enfuit pour se percher en haut des arbres et ne redescend que très craintivement de branche en branche.

Son vol est puissant et onduleux, et sa démarche sautillante est tanguée.

Lorsqu'un gros-bec mâle a réussi à séduire une femelle, il commence sa parade nuptiale. Le mâle hérisse ses plumes et agite ses ailes et sa queue. Ensuite sa partenaire s'avance vers lui et il commence à faire des révérences. La parade se termine par un « baiser » entre les deux partenaires, ils collent leurs deux becs. À ce stade le mâle va chercher de la nourriture qu'il dépose directement dans le bec de la femelle. Il arrive que pendant le vol nuptial les gros-becs se poursuivent en poussant de grands cris. Durant cette période le gros-bec se montre très nerveux et agressif.

L'hiver, lorsqu'il migre il se regroupe souvent avec ses congénères de la même espèce.

 

foto:mihai baciu