Bernache à cou roux (Branta rufficollis)

 

La Bernache à cou roux (Branta ruficollis) est une espèce d'oiseau appartenant à la famille des Anatidae et à la sous-famille des Anserinae.

Mesurant environ 55 cm, cette petite oie a un plumage facilement reconnaissable, le corps et le derrière du cou sont noirs tandis que les joues et le cou sont roux avec un liseré blanc.

Elle niche dans la toundra du nord de la Sibérie notamment dans la presqu'île de Taïmir. Elle hiverne dans les steppes du sud-est de l'Europe (Bulgarie, Roumanie, Ukraine) et jusqu'au Kazakhstan.
Une des zones d'accueil de ces bernaches est le lac de Durankulak où elles hivernent par milliers, accompagnées d'Oies rieuses (Anser albifrons). Elles y sont les plus nombreuses de fin janvier à début février (jusqu'à 10 000 et plus).

Elle niche au mois de juin en petites colonies souvent sur un talus ou une falaise. Le nid est souvent placé près de l'aire d'un faucon pèlerin, d'une buse pattue ou d'une chouette harfang qui assurent la protection contre les renards et les hermines.
Le départ en migration a lieu dès le mois de septembre, l'espèce forme alors de grandes troupes souvent mêlées à celles de l'oie rieuse.
La bernache à cou roux se nourrit surtout en broutant à terre.

Si elles ne sont ni chassées, ni dérangées, elles s'éloignent peu des rives pour aller pâturer (quelques centaines de mètres).
Par grand froid, elles se serrent les unes contre les autres en un groupe qui peut atteindre plusieurs milliers d'individus qui se tiennent chaud, comme le font les manchots de l'Antarctique. Les nuits d'hiver, elles se reposent sur le lac (plusieurs milliers, accompagnées la nuit de milliers d'Oies rieuses. Parfois, les oies rieuses et les bernaches mangent ensemble sur les aires de gagnage.

Il s'agit d'une espèce rare dont la population est estimée à 88 000 individus, elle souffre principalement de la chasse excessive sur les aires d'hivernage ainsi que du drainage des zones humides.

La Bernache à cou roux bénéficie d'une protection totale sur le territoire français depuis l'arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire. Il est donc interdit de la détruire, la mutiler, la capturer ou l'enlever, de la perturber intentionnellement ou de la naturaliser, ainsi que de détruire ou enlever les œufs et les nids, et de détruire, altérer ou dégrader son milieu. Qu'elle soit vivante ou morte, il est aussi interdit de la transporter, colporter, de l'utiliser, de la détenir, de la vendre ou de l'acheter.

En hiver  presque 60 % de population  vivre en Roumanie a cote de la grand laques comme Razelm et Sinoe.