Super trip report by a good french birdwatcher - Cyril Senechall

From: 

France

- Delta du Danube 2010 - par Cyril Sénéchal

- Les derniers préparatifs du voyage sont bouclés. Je quitte la Haute - Saône pour rejoindre Paris. Nous nous retrouvons avec Cyril pour une dernière soirée française à rêver des oiseaux du Danube… avant que tout ne devienne bien concret. 
Ces moments comptent parmi les plus importants d’un voyage pour moi : Dans ma tête, j’ai l’imagination de mes 10 ans… quand toute la vie était à imaginer

JOUR 1 : 30 avril 2010

Voyage PARIS / BUCAREST. L’aéroport Roissy / Charles de Gaulle sera pour Cyril et moi le lieu de notre premier baptême d’avion. Pas très écolo mais le temps gagné nous fait accepter ce compromis. 
Nous arrivons à 15 h et faisons connaissance, le temps du transfert de l'aéroport de Bucarest vers Tulcea, avec le groupe qui nous accompagnera tout le séjour.

Sur le trajet long de plus de 300 kms, nous faisons nos premières immersions ornithologiques roumaines. 
Premières Corneilles mantelées, premiers Rolliers, premières Pie - grièches(des écorcheurs) : moi, je rêve déjà de voir les poitrines roses.

Dans une zone humide près de Harsova, après avoir passé le Danube, nous observons depuis le bus un couple de Tadornes casarca : ils seront les seuls du voyage alors que j’attendais cette espèce plutôt commune dans le Delta !

Nous arrivons tard à la Pensiunea Melisea de TULCEA. Le repas est royal et nous découvrons une spécialité roumaine : la tuica. A consommer avec beaucoup de modération…

- JOUR 2: 1er mai 2010

- Tulcea - Le delta du Danube - Village de Saint Georges. 
Au lever du jour, nous visitons le petit parc à proximité de la Pensiunea. Nous y observons quelques espèces dont la Huppe fasciée, le Rollierd’Europe et la Fauvette babillarde. Cette dernière s’avèrera abondante partout dans le delta, alors que c’est une espèce timide et localisée chez nous. 

En début de matinée, nous embarquons au port de TULCEA sur le bateau de Mihai, l’occasion de nous familiariser un peu plus avec le groupe et avec notre engin de locomotion pour les six prochains jours. Nous descendons un peu le Danube puis empruntons le Canal Litkov jusqu’à Saint Georges. Nous passons la journée complète sur le bateau. 

C’est la journée des espèces « communes selon Mihai » que nous prenons un plaisir fou à observer : Corneilles mantelées, Goélands pontiques, Pélicans blancs, Guifettes leucoptères, Cormorans pygmés, Crabiers chevelus, Bihoreaux gris, Fuligules nyrocas, Pics cendrés, chants de Rossignols prognés.

Sur l’eau, nous observons des couleuvres vipérines età collier.Les Pygargues à queue blanche sont également là pour nous accueillir dans le delta.

Nous découvrons les yeux de lynx d’Annie qui annonce souvent la première les oiseaux du bateau. Marc (peutêtre vexé de ne pas avoir une vision aussi perçante ?) décide de jeter son chapeau dans le Danube : Peut - être une coutume belge ?? 
- Stan, bouleversé par la perte du chapeau de Marc dans le Danube, décidera de ronchonner toute la semaine en guise de mécontentement : Peut - être une coutume parisienne ?? 
Cyril, à son tour complètement bouleversé par cette situation, décide d’imiter les coucous. Beaucoup de coutumes me paraissent étranges sur ce bateau mais quoiqu’il en soit, ces évènements déclanchent de belles observations : 

Cyril ne s’arrête plus d’imiter les Coucous, très abondants ici ; et nous sommes récompensés par un individu territorial qui tourne autour du bateau pendant quelques centaines de mètres, à la recherche désespérée de l’imposteur à deux pattes ! L’occasion pour les photographes fin - tireurs de s’en donner à coeur joie sur cette espèce pas si évidente à photographier en vol.

Arrivée à destination, nous profitons des dernières heures de la journée à la découverte des abords de Saint Georges. La surprise vient de l’observation d’une Oie des moissons qui a du zapper le départ migratoire, d’une colonie de Moineaux espagnols, et de la découverte de notre premierPélican frisé.

Nous dînons à Saint Georges et dégustons d’excellents plats de poissons. La cuisine roumaine s’avère être une bonne surprise du voyage.

JOUR 3 : 2 mai 2010

Au lever du jour, nous sommes quelques uns à nous être levés de bonne heure. Nous explorons à nouveau les abords de Saint Georges, village qui d’instinct promet de magnifiques observations. 
Hier, je contemplais le matériel photographique de Marc, Stan et André. Ce matin, je constate sur l’appareil de Marc les magnifiques clichés que je ne pourrais jamais réaliser avec mon système de digiscopie : des oiseaux en vol avec une netteté parfaite !

Le matin, en bateau, nous visitons la Meleana de Saint Georges, spot très riche en oiseaux près de la Mer Noire : Les Pies - grièches à poitrine rose, sont assurément le clou du spectacle, mais comment oublier les magnifiques observations de Locustelle luscinoide, de Rousserolle turdoïde, de Rémiz penduline, de Faucons hobereaux… vraiment proches du bateau !

Après déjeuner, nous prospectons à pieds, sous la houlette de Mihai, les alentours du village : Nous découvrons la merveilleuse Bergeronnette des Balkans, les Bruants ortolans, les Gobemouches (à collier, noir…), Rossignols prognés.

Sur les lagunes, des dizaines d’oiseaux d’eau sont présents parmi lesquels les Grèbes à cou noir, Fuligules nyrocas…

Partout dans les marécages résonnent les chants d’un amphibien inconnu pour nous : Le Sonneur à ventre de feu… mais pas moyen de voir un seul d’entre eux !

Nous découvrons également le site où est venu nicher il y a quelques années le Vanneau à queue blanche. Mais il faut se résigner, l’espèce n’est plus là !

Au guest - house le soir, nous ne nous lassons pas des excellents plats de poissons locaux.

- JOUR 4 : 3 mai 2010

- Au lever du jour, nous profitons une dernière fois des milieux humides et marécageux aux abords du village. 
Après le petit déjeuner nous rejoignons la ville de Sulina par le canal avec notre bateau. 
Excellent spot, malgré un paysage plus monotone à mon goût. Nous observons entre autre les Martins - pêcheurs, de nombreux nids de Cigogneblanche, et les habituels Rolliers, Aigrettes garzettes, Grandes Aigrettes, Hérons pourprés, Faucons kobez et hobereaux ..

Pour moi, le clou du spectacle sera assuré à deux reprises par des loutres plongeant devant le bateau : les observations sont furtives, voir frustrantes, mais trois Loutres d’Europe en une après - midi, c’est suffisamment extraordinaire pour être souligné ! 
-
Nous arrivons en fin d'après midi dans la ville de Sulina, un endroit du Delta où se côtoient une dizaine de communautés différentes. En compagnie de Stan et Cyril, nous faisons un petit repérage rapide pour trouver un accès aux prairies humides situées en arrière de la ville : depuis le bateau, nous y avons observé de loin des milliers de limicoles (dont un grande majorité de Combattants variés, et des Cygnes chanteurs. 
Cette balade est l’occasion de lier contact avec la population locale, surprenante par son accueil chaleureux et de constater l’habitat modeste dans lequel certains de nos confrères européens vivent.

Ce soir, le dîner est tristement européen : « steack – frites » et nous dormons à Sulina, aux abords du fleuve où de monstrueux bateaux sont amarrés. 
Pendant la balade nocturne sur les quais, dans un pot de fleur, nous découvrons un Crapaud vert, une originalité orientale !

- JOUR 5 : 4 mai 2010

- Le matin, en compagnie de Stan et Cyril, je pars à la découverte des prairies humides tandis que l’autre moitié du groupe rejoint les rivages 
de la Mer noire. 

Dès la sortie de l’hôtel, nous faisons la découverte d’un Pic syriaque. L’espèce semble vraiment côtoyer les habitations (pourvu qu’il y ait des arbres de belle taille) et semble se laisser observer beaucoup plus facilement que notre Pic épeiche occidental. Nous remarquons tout de suite le cri de contact de l’espèce, bien différent de celui du Pic épeiche.
Ce cri semble être un excellent critère de détermination.

Dans les prairies humides, des milliers de limicoles sont au rendez - vous, mais seulement quelques espèces sont représentées : pour la majorité desCombattants variés et des Chevaliers sylvains. 
Nous nous exerçons encore à la détermination des sous - espèces deBergeronnettes printanières et observons trois espèces de Pies - grièches(écorcheur, à poitrine rose et à tête rousse) La Pie - grièche à tête rousseobservée sera d’ailleurs la seule du voyage ! 

Après le déjeuner, nous quittons la ville, et naviguons jusqu’au lac Rosu : Ici le spectacle est assuré par les pêcheries des Pélicans blancs et desGrands Cormorans, ainsi que par le ballet aériens des Guifettes ( moustac, leucoptères et noires)

Guifette noire

Nous devions arriver à Carorman, un village de pêcheurs ; mais les éléments en ont décidé autrement : A cette période de l’année,
d’immenses radeaux flottants de tourbières et de phragmitaies dérivent au gré des courants et du vent. Notre canal de passage est bloqué et nous devons retourner à Sulina pour la nuit, n’ayant aucun autre chemin navigable jusqu’à Caraorman. 
Une petite déception se lit sur les visages, mais la journée de demain nous graciera largement en compensation. 
Nous mangeons sur le bateau accompagnés du concerto d’un Butor en ut et profitons d’un magnifique couché de 
soleil sur le delta.

JOUR 6 : 5 mai 2010

Nous quittons Sulina de bonne heure et déjeunons sur le bateau. Nous n’en sommes qu’aux prémices de la journée mais Cyril, l’oeil de lynx déjà affûté, repère un grand goéland au plumage particulier. Juste le temps de 
prendre la paire de jumelles et de constater : Tête noire, pointe du bec rouge bigarrée de noir, impression d’une Mouette mélanocéphale gavée aux stéroïdes : C’est un Goéland ichtyaète ! Sa seule observation me fit oublier directement la déception de la veille : Une espèce complètement inattendue, … mais en y réfléchissant, les colonies Ukrainiennes de cette espèce jouxtent la Mer noire… et nous sommes sur ses rivages. 

Notre guide, quand à lui, semble dubitatif et nous affirme que l’espèce est d’observation fréquente en hiver près des Côtes roumaines de la Mer noire.

Nous remontons sur le Danube durant près de deux heures avant de le quitter pour un canal latéral. Deux heures durant, nous verrons des milliers de guifettes des trois espèces en chasse au dessus 
de l’eau : le spectacle est à peine croyable ! Les photographes, fins amateurs de photos en vol s’en donnent à coeur joie… et d’autres (dont je fais partie) savourent simplement ce moment magique. L’occasion est également excellente, et on ne peut plus pédagogique, pour s’entraîner à distinguer les trois espèces. 

A priori, ce phénomène de masse est surtout visible au retour de migration, quand les oiseaux arrivent sur le fleuve et se gavent d’insectes pour reconstituer leurs réserves : Nous étions là au bon moment !

- Nous arrivons en fin d’après - midi au village de Caraorman. L’environnement semble tout autant exceptionnel que déconcertant. Nous constatons à la fois les milieux naturels remarquables, et les affres du passé communiste de la Roumanie : énormes usines désaffectées et laissées à l’abandon dans un décor naturel somptueux.

- Chacun se disperse un peu. De notre côté, nous fouillons les prairies buissonnantes à la recherche d’un hypothétique Bruant mélanocéphale… en vain ; puis je décide d’en découdre avec les Sonneurs à ventre de feu. 
Depuis notre arrivée dans le Delta, des milliers de sonneurs animent les milieux humides sans jamais se laisser voir. C’est donc pieds nus, dans les flaques, que je débusque mon premier sonneur à ventre de feu.

J’ai pour éthique de ne pas perturber intentionnellement la faune, mais la tentation était trop grande d’observer au moins une fois le ventre coloré d’un sonneur à ventre de feu !… et je pense le dérangement négligeable au vu de la quantité impressionnante d’individus de cette espèce qui chantent à tous les coins de marécages.

- La fin de soirée se passe avec des observations telles que des parades deCombattants variés en plumage nuptial, la découverte d’un groupe de 26 Bécasseaux de Temminck… Assurément, nous sommes loin de chez nous !

- Le soir, au débrief, Stan nous fait partager une découverte non moins intéressante : des photos parfaites de Pipit à gorge rousse en plumage nuptial. Moi, ma gorge n’est pas rousse… mais serrée !

- Au coucher du soleil, sur la mare située en face de l’hôtel, un curieux bruit retentit sous l’eau que j’attribue à un Pélobate. Après écoute des chants sur CD, il s’agit probablement du Pélobate brun.

- JOUR 7 : 6 mai 2010

- Au lever du jour en compagnie de Cyril, nous fonçons à la découverte des Pipits à gorge rousse dans la steppe humide située en arrière du village… et ça marche ! 

Nous voyons une petite dizaine d’individus, surtout en vol, et parvenons à faire de mauvaises photos d’un individu occupé à chercher sa nourriture dans une dépression humide couverte de joncs.

- Durant la matinée, nous visitons de la forêt de Caraorman. Nous ne pénétrons que sur la lisière du site, qui a un statut de protection, et palpons seulement sa richesse particulière. Une visite approfondie au lever du jour aurait été intéressante pour écouter le concerto matinal… 

Dans les prairies sablonneuses humides qui séparent la forêt du village, nous observons deux Oedicnèmes criards, quelques Rainettes arboricoles, et surtout, nous redécouvrons un groupe de Pipit à gorge rousse tout à fait sympathique qui semblent oublier que nous sommes seulement à quelques mètres d’eux : pour les photographes, c’est rock n’ roll!

Nous déjeunons à bord du bateau puis partons par les canaux vers Mila23, notre prochaine étape. 
Incontestablement, Caraorman restera un site inoubliable du Delta. 
En route, nous nous arrêtons sur une lagune que nous avions croisé le premier jour. - L’occasion de se repaître de Fuligules nyrocas, de Grèbes jougris et - à cou noir… et de poser pied à terre. 

- Stan de son côté en profitera pour découvrir seul et photographier quelques Alaudidés … et nous demandera au retour de balade : C’est quoi çà ?! …Tout simplement les premières Alouettes calandrelles de notre périple !

- Nous repartons et passons à proximité du Monastère de Batag situé au coeur du delta dans un univers isolé en parfaite harmonie avec la nature ... Dommage de ne pas s’arrêter, mais Mihai semble vouloir combler le temps perdu à Sulina… et veut nous faire découvrir une autre merveille du delta : 

Nous arrivons à quelques mètres d’une colonie de Corbeaux freux. Les premiers couples de Faucons kobez sont arrivés : La lutte des Corbeaux freux pour sauvegarder leurs nids est spectaculaire. En permanence, les Faucons kobez harcèlent pour tenter de récupérer un nid qu’ils sont incapables de construire eux - mêmes.

Dans quelques semaines, ce ne seront plus quelques couples de kobez mais des dizaines qui harcèleront la colonie des freux pour cette guerre des nids ! (Voir "Couple de Faucons kobez cherche nid désespérement" sur le site "OiseauxEthologie" qui narre l'affrontement des différents protagonistes sur http://www.oiseauxethologie.fr/php/articles.php?lng=fr&pg=247 )

Nous arrivons en fin de soirée à Mila23, village de pêcheurs lipovènes (300 habitants, situé au coeur du delta du Danube). Mila 23 semble être une langue de terre perdue au milieu des eaux du Danube. Le temps qui nous est imparti ne nous permet pas de fouiller mais je repars d’ici avec l’impression que ce n’était pas la meilleure place du Delta pour observer les oiseaux. D’après, Mihai, le site sera beaucoup plus intéressant quand les eaux du Danube baisseront, car les rivages se remplieront de limicoles.

-
JOUR 8 : 7 mai 2010

- Départ du village de Mila23 à destination de Tulcea. Notre dernière journée dans le Delta en bateau. 
Nous profitons une dernière fois de ce paradis naturel, mélange sympathique de paysages d'eau, de canaux, de roselières, d'oiseaux, de pêcheurs, de nénuphars, … Jamais je n’oublierai qu’il existe encore à proximité de chez nous d’aussi vastes étendues de zones humides préservées. En comparaison, les quelques hectares que je m’évertue à protéger en France me semblent bien dérisoires… et je mesure l’ampleur des dégâts que nous avons pu accomplir dans notre pays.

Nous passons en bateau à proximité d’un site de nidification du Grèbe jougris où une trentaine de couples nichent et nous avons le privilège, pour cette dernière journée, d’observer une dernière fois les seigneurs des lieux : les grands Pygargues à queue blanche..

Arrivés dans le port de Tulcea, nous quittons Georges, notre « Bucata » hors pair qui nous a concocté toute la semaine sur l’eau des merveilleux plats cuisinés. Georges, nous n’oublierons pas tes délicieux potages !

Nous dormons dans notre hôtel d’arrivée : la pensiunea Melisea à Tulcea, et passons la soirée en ville.

-
JOUR 10 : 9 mai 2010

- Après une négociation de groupe avec Mihai, nous passerons les 2 dernières nuits dans la forêt de Babadag, et non à Tulcea. 
Nous partons ce matin avec tous les bagages et nous dirigeons vers Murighiol, où se trouve un site protégé d’étang. Là se trouve une grosse colonie de Mouettes mélanocéphales… et des milliers (milliards ?) de moustiques ! 
Moi, je m’éloigne un peu du bord de l’eau et me concentre sur les prairies où vivent de nombreux Sousliks. Je comptait bien revenir avec un joli cliché de ce petit mammifère ; et bien voilà qui est fait ! 
Sur les étangs, la quantité d’oiseaux est impressionnante. La surprise viendra cependant d’un individu en particulier : Un Grèbe esclavon en plumage nuptial au milieu des Grèbes à cou noir.

Encore une fois, nous sentons que la migration est active : Les nicheurs estivaux ne sont pas tous arrivés, et côté hivernants, avec l’Oie des moissonsde Saint George et les Cygnes chanteurs de Sulina, le Grèbe esclavon est la troisième espèce que nous n’aurions pas vraiment dû voir en mai ! Secrètement, je me dis qu’il doit bien rester une Bernache à cou roux dans le pays…

Plus tard, nous arrêtons sur la route C222 devant des colonies de guêpiers. Nous sentons un potentiel énorme mais les oiseaux ne sont pas encore tous arrivés. Les prairies alentours sont magnifiques de fleurs, d’insectes en tout genre et nous y observons à nouveau Pipits rousselines, Bruants ortolans et proyers, Rolliers, Moineaux friquets dans les cavités anciennes de Guêpiers d'Europe…

Nous traversons également le village lipovène de Sari Chioi. Au détour d’une rue, nous sortons en trombe du minibus, bardés de matériel optique sous les yeux éberlués des villageois pour photographier un couple de Pic syriaque. Je prends conscience à ce moment de l’incongruité de la situation: : Le tourisme ornithologique est incontestablement une énigme pour le quidam roumain ! 

Dans ce village pas comme les autres, nous observons également la Pie - grièche à poitrine rose, et Mihai nous offre « sur un plateau » un énigmatique Engoulevent d’Europe perché sur un arbre longeant la route, … lequel n’avait sans doute pas prévu de se faire photographier plusieurs centaines de fois durant sa sieste diurne.

Goscinny et Uderzo auraient pu faire dire à un Obélix local : « Ils sont fous ces occidentaux ! » Moi, je prends surtout conscience que le voyage ornithologique est un privilège de riches !

Nous terminons la journée autour d’Enisala. Sur les lagunes, nous y observons entre autre les premiers Blongios nains du voyage et quelquesCistudes d’Europe se dorant au soleil. Alors que tous les migrateurs ne sont pas encore arrivés, nous contemplons les pulli de Grèbes huppés «chevauchant » sur le dos de leurs parents), de Foulques macroules et deCanards Colvert. 

Nous nous rendons également au Château d’Enisala. Ici, le paysage est magnifique. Nous contemplons de là - haut le Lac Razim, le plus grand lac du Delta. 
Nous ne visiterons pas les ruines du château, importunés par un garde peu scrupuleux qui demandera de l’argent liquide à notre guide. Le prétexte : Nous possédons du matériel photographique !... Aucune photo des ruines n’a été prise mais cette corruption abusive semble presque « normale » pour Mihai qui paye sans broncher l’argent réclamé ! 

Moi, je laisse regarder au travers de ma longue - vue des locaux interpellés par mon matériel. Après des remerciements chaleureux, ils nous offrent un bouquet de fleurs sauvages ; des Peonia. - Ces fleurs sont intégralement protégées et sont d’après Mihai endémiques de la forêt de Babadag en Roumanie. 
Après une explication de texte en règle entre notre guide et ces personnes, nous rendons leurs fleurs sauvages et comprenons qu’elles font l’objet d’une cueillette abusive, rapportant quelques sous sur les marchés des villes, au détriment de la conservation de l’espèce.

- Le soir, nous gagnons sous la pluie notre pension située au coeur de la forêt de Babadag. Il pleuvra toute la nuit, nous privant ainsi d’une belle fin de soirée d’observation.

- OUR 11 : 10 mai 2010

- Dernier jour d’observation avant le départ. Avec Cyril, nous sommes au lever du jour dans la forêt, histoire de ne pas perdre une miette du temps qui nous est imparti. Nous sommes récompensés par une démonstration vocale d’Hypolaïs ictérine dont nous parvenons à faire de belles observations dans les cimes.

- Nous prospectons toute la journée les sites de Vadu - Histria en bordure de la mer noire. Le potentiel est énorme et je comprends que plusieurs jours supplémentaires auraient été plus que bienvenus pour explorer la Dobroudja. 
Parmi les observations les plus remarquables de la journée : Rousserolleisabelle, Bécasseau falcinelle, les Glaréoles à collier, les Panures à moustaches.

Je profite des derniers Sousliks avant certainement un bon bout de temps. Au bout de la digue, nous découvrons la Mer noire. Je quitte mes chaussures et ma longue - vue momentanément pour les pieds dans l’eau ; et ramasser quelques coquillages souvenirs…

Le soir, les dernières heures sont passées en forêt de Babadag, à la recherche quasi - inespérée d’un Faucon lanier, nicheur rare ici. 
Des images plein la tête, nous comprenons que l’aventure roumaine prend fin… et que le temps est au voyage de retour. 
Le volcan islandais fait des siennes, menaçant le fonctionnement des aéroports européens… mais le retour se fera finalement sans encombres, … et sans journée supplémentaire sur le territoire roumain.

Merci à la Roumanie, à ses beautés naturalistes, à ses paysages préservés et à ses gens, formidables pour l’accueil qu’il nous ont réservés. 
- Merci à Mihai pour sa spontanéité et son amour du delta. 
Merci également à notre groupe avec qui, malgré d’évidentes différences de personnalité, d’objectifs ou d’attentes, nous avons partagé de merveilleux souvenirs, dans le respect mutuel. Mon esprit solitaire me faisait craindre ce type d’organisation mais force est de constater que l’aventure fut agréable, et très enrichissante. 

Humainement, une belle leçon de chose pour moi, le plus jeune de l’aventure : 

Merci à André, Corinne et Odette : Grâce à vous, à votre enthousiasme, j’ai moins peur de vieillir. 

Merci à Marc et Annie : Je sais maintenant que l’amour peut durer longtemps. Je retiens votre façon d’entrevoir le monde et le bonheur. 

Merci à Stan, pour l’ensemble de son oeuvre en Roumanie, et pour sa personnalité hors - norme. 

Et bien sûr, Merci à mon compagnon de route, Cyril, avec qui nous avons rêvé ce projet oriental, …initialement à deux, sans structure organisatrice.

Cyril SENECHAL

- De droite :à gauche
Annie, André, Corinne, Odette, Marc, Mihaï, Stan, Cyril M et Cyril S. 

En arrière plan : Le Site de nidification du Vanneau à queue blanche occupé il y a quelques années. 

Au premier plan, Kiki et Médor, chiens errants de leur statut, qui nous ont fait raté en moyenne une quinzaine de clichés chacun, et pour moi, une photo plein cadre de Bruant ortolan.

Liste systématique commentée des oiseaux observés

durant ce périple

Nota : Ces notes sont issues de mon carnet et il est probable que la liste ne soit pas exhaustive !

1 - Grèbe castagneux - Tachybaptus ruficollis

Observé à Murighiol

2 - Grèbe huppé - Podiceps cristatus

Commun

3 - Grèbe jougris - Podiceps grisegena

Plusieurs belles observations dans le delta ; dont une trentaine de nicheurs entre Mila23 et Tulcea

4 - Grèbe à cou noir - Podiceps nigricollis

- Assez régulier dans les plans d’eau de la Dobrogea et du Delta.

5 - Grèbe esclavon – Podiceps auritus

1 en plumage nuptial à Murighiol

6 - Grand Cormoran - Phalacrocorax carbo

Régulier dans les zones humides et le long du fleuve. Plusieurs centaines dans le delta.

7 - Cormoran pygmée - Phalacrocorax pigmaeus

- Commun dans le delta.

- 8 - Pélican blanc - Pelecanus onocrotalus

- Commun dans le Delta et observé également en dobroudja. Plusieurs centaines observés sur le lac Rosu

9 - Pélican frisé - Pelecanus crispus

Toujours en petit nombre mais régulier dans le delta.

10 - Butor étoilé - Botaurus stellaris

Plusieurs chanteurs entendus en divers sites du delta et de la dobroudja mais pas d’observation visuelle

11 - Blongios nain - Ixobrychus minutus

Au moins 2 individus dans les lagunes d’Enisala. Pas de contact dans le delta

12 - Bihoreau gris - Nycticorax nycticorax

Commun dans le delta.

13 - Crabier chevelu - Ardeola ralloides

- Commun dans le delta.

- 14 - Aigrette garzette - Egretta garzetta

- Commune dans le delta.

- 15 - Grande Aigrette - Ardea alba

- Plusieurs observations dans le delta et en Dobroudja

16 - Héron cendré - Ardea cinerea

Régulier mais peu abondant.

17 - Héron pourpré - Ardea purpurea

Plusieurs observations dans le delta.

18 - Cigogne blanche - Ciconia ciconia

Commune dans la Dobrogea, moins dans le delta.

19 - Ibis falcinelle - Plegadis falcinellus

Commun dans le delta.

- 20 - Spatule blanche - Platalea leucorodia

- Régulière dans le delta

- 21 - Oie cendrée - Anser anser

- Abondante dans les prairies humides du Delta, notamment près de Sulina.

22 - Oie des moisson - Anser fabalis

1 individu de la sous - espèce « rossicus » à Saint Georges

23 - Cygne tuberculé - Cygnus olor

Observé régulièrement.

24 - Cygne chanteur – Cygnus cygnus

2 individus dans les prairies humides de Sulina

25 - Tadorne casarca - Tadorna ferruginea

- 2 individus près du Danube à Horsova. Pas d’observations dans le delta

- 26 - Tadorne de Belon - Tadorna tadorna

- Quelques observations dans le delta et en Dobroudja (Vadu - Histria - Murighiol)

27 - Canard chipeau - Anas strepera

Commun

28 - Canard colvert - Anas platyrhynchos

Commun

29 - Sarcelle d’été - Anas querquedula

Relativement commune dans toutes les zones humides du delta.

30 - Canard souchet - Anas clypeata

Peu d’observations (Saint Georges, Caraorman)

- 31 - Nette rousse - Netta rufina

- Peu commune : vu çà et là

32 - Fuligule milouin - Aythya ferina

A peine plus commun que l’espèce précédente.

- 33 - Fuligule nyroca - Aythya nyroca

- Nicheur commun dans le delta et observé en dobroudja.

34 - Bondrée apivore - Pernis apivorus

1 observation en montagne Macin

35 - Pygargue à queue blanche - Haliaeetus albicilla

Observés 2 jours dans le delta, jusqu’à trois individus différents.

36 - Busard des roseaux - Circus aeruginosus

Régulier dans les grandes zones humides.

37 - Epervier à pieds courts - Accipiter brevipes

Belles observations à Suluk Regia (Montagne Macin)

38 - Buse variable - Buteo buteo

Quelques observations en dobroudja et à Tulcea. Aucune de la sous - espèce « vulpinus »

orientale

39 - Buse féroce - Buteo rufinus

Plusieurs en montagne Macin

40 - Faucon crécerelle - Falco tinnunculus

Plusieurs observations

41 - Faucon kobez - Falco vespertinus

Plusieurs belles observations dans le delta

42 - Faucon hobereau - Falco subbuteo

Régulier.

43 - Aigle impérial – Aquila heliaca

1 individu subadulte dans la montagne Macin, houspillé par une Buse féroce

44 - Caille des blés - Coturnix coturnix

Chant à Macin. Pas d’observation visuelle

45 - Faisan de Colchide - Phasianus colchicus

Régulièrement contacté dans le delta.

46 - Gallinule poule d’eau - Gallinula chloropus

Quelques observations

47 - Râle d’eau

Seulement entendu dans les marais de Saint Georges

48 - Foulque macroule - Fulica atra

Commune.

49 - Echasse blanche - Himantopus himantopus

Très commune dans les zones humides.

50 - Avocette élégante - Recurvirostra avosetta

Plusieurs observations, à Caraorman et en dobroudja

51 - Glaréole à collier - Glareola pratincola

Une dizaine à Vadu - Histria.

52 - Petit Gravelot - Charadrius dubius

Quelques observations de ci de là (Caraorman, Sulina, Vadu)

53 - Grand Gravelot - Charadrius hiaticula

1 à Vadu - Histria.

54 - Gravelot à collier interrompu - Charadrius alexandrinus

- 1 à Vadu - Histria

- 55 - Vanneau huppé - Vanellus vanellus

- Assez commun en zone humide.

56 - Bécasseau minute - Calidris minuta

Assez commun à Vadu...

- 57 - Bécasseau de Temminck - Calidris temminckii

- 26 ensemble à Caraorman.

58 - Bécasseau cocorli - Calidris ferruginea

Nombreux à Vadu - Histria.

59 - Bécasseau falcinelle - Limicola falcinellus

1 à Vadu - Histria.

59 - Combattant varié - Philomachus pugnax

Très nombreux à Sulina, commun ailleurs. Parades nuptiales à Caraorman

60 - Bécassine sp - Gallinago sp

Observations à Sulina et Caraorman de 2 bécassines que nous n’avons pas pu identifier

61 - Chevalier arlequin - Tringa erythropus

Quelques observations

62 - Chevalier gambette - Tringa totanus

Quelques observations. Parades nuptiales à Vadu

63 - Chevalier aboyeur - Tringa nebularia

Quelques observations.

64 - Chevalier sylvain - Tringa glareola

Commun.

- 65 - Chevalier guignette - Actitis hypoleucos

- Régulier en particulier le long du Danube.

66 - Mouette mélanocéphale - Larus melanocephalus

Colonie de reproduction à Murighiol, anecdotique ailleurs

67 - Mouette pygmée - Larus minutus

Quelques dizaines en différents plumages à Vadu, anecdotique ailleurs

68 - Mouette rieuse - Larus ridibundus

Quelques observations

69 - Goéland pontique - Larus

Commun.

69 - Goéland leucophée - Larus cachinnans

Déterminé à Murighiol, mais certainement ailleurs

70 - Goéland ichtyaète – Larus ichtyaetus

1 adulte à Sulina

71 - Sterne pierregarin - Sterna hirundo

Régulière

72 - Sterne naine - Sterna albifrons

1 à Vadu

73 - Guifette moustac - Chlidonias hybridus

Notée très régulièrement en compagnie des deux autres espèces de guifettes.

74 - Guifette noire - Chlidonias niger

Notée très régulièrement en compagnie des deux autres espèces de guifettes.

75 - Guifette leucoptère - Chlidonias leucopterus

Notée très régulièrement en compagnie des deux autres espèces de guifettes.

76 - Pigeon colombin - Columba oenas

Quelques observations dans le delta.

77 - Pigeon ramier - Columba palumbus

Observé régulièrement

78 - Tourterelle turque - Streptopelia decaocto

Très commune.

- 79 - Tourterelle des bois - Streptopelia turtur

- Ici et là en halte migratoire.

80 - Pigeon Biset « féral » - Columba livia

Observé régulièrement dans les villages

81 - Chevêche d’Athéna – Athena noctua

1 à Sulina

82 - Coucou gris - Cuculus canorus

Très commun.

83 - Martin - pêcheur d’Europe - Alcedo atthis

- Régulier dans le delta.

- 84 - Guêpier d’Europe - Merops apiaster

- Peu observé dans le delta, début de l’arrivée des nicheurs en Dobroudja

- 85 - Rollier d’Europe - Coracias garrulus

- Parfois commun dans la Dobrogea et surtout dans le delta.

- 86 - Huppe fasciée - Upupa epops

- 1 vue + chant à Feeti, 6 à

87 - Pic cendré - Picus canus

Classiquement observé dans le delta où il est bien répandu et assez facile d’observation dans

les vielles saulaies

88 - Pic épeiche - Dendrocopos major

Quelques observations, dont en forêt de Babadag

89 - Pic syriaque - Dendrocopos syriacus

Observé à Sulina dans le delta, et à Sari Chioi en Dobroudja

- 90 - Pic noir - Driocopus martius

- 1 en forêt de Babadag

- 91 - Alouette calandre - Melanocorypha calandra

- Régulière en Dobroudja.

- 92 - Alouette calandrelle – Calandrella brachydactyla

- Observée à Macin, et dans le delta aux alentours de Caraorman.

93 - Cochevis huppé - Galerida cristata

1 seule observation le long de la route en dobroudja.

94 - Alouette lulu - Lulula arborea

Plusieurs chanteurs contactés ici et là.

95 - Alouette des champs - Alauda arvensis

Chanteurs à Macin.

96 - Hirondelle de rivage - Riparia riparia

Quelques observations, une petite clonie à Caraorman

97 - Hirondelle rustique - Hirundo rustica

Très commune.

98 - Hirondelle de fenêtre - Delichon urbica

Peu observée. (Mila 23)

99 - Pipit rousseline - Anthus campestris

Plusieurs observations en Dobroudja et à Macin

100 - Pipit à gorge rousse - Anthus cervinus

Belles observations en halte migratoire à Caraorman

101 - Bergeronnette printanière - Motacilla flava ssp.

Commune >15 migratrices à Feeti, 10 au lac Bucegac (feldegg + superciliaris), 5 feldegg+5

- superciliaris et >2 dombrowski à Vadu, 1 thunbergi et nbx feldegg à Istria.

- 102 - Bergeronnette grise - Motacilla alba

- Commune dans le delta.

103 - Rougegorge familier - Erithacus rubecula

1 chant à Babadag

104 - Rossignol progné - Luscinia luscinia

105 - Rossignol philomèle - Luscinia megarhynchos

- Quelques chanteurs à Babadag, et en forêt de Caraorman

106 - Rougequeue noir - Phoenicurus ochruros

Quelques observations, notamment à Tulcea.

107 - Rougequeue à front blanc - Phoenicurus phoenicurus

Nombreux mâles chanteurs dans le delta.

108 - Tarier des prés - Saxicola rubetra

Quelques individus en migration dans le delta.

109 - Tarier pâtre

1 observation dans le delta

110 - Traquet motteux - Oenanthe oenanthe

Régulier

111 - Traquet pie - Oenanthe pleschanka

Plusieurs couples à Macin

112 - Traquet oreillard - Oenanthe hispanica

1 individu à Macin.

113 - Traquet isabelle – Oenanthe isabellinus

Plusieurs à Macin

114 - Merle noir - Turdus merula

Quelques observations rares dont en forêt de Babadag

115 - Grive musicienne - Turdus philomelos

Contactée à Babadag

116 - Monticole de roche –Monticola saxatilis

plusieurs à Macin

116 - Locustelle luscinioïde - Locustella luscinioides

Commune dans le delta

117 - Phragmite des joncs - Acrocephalus schoenobaenus

quelques chanteurs dans le delta.

118 - Rousserolle verderolle - Acrocephalus palustris

quelques chanteurs dans le delta.

119 - Rousserolle effarvatte - Acrocephalus arundinaceus

quelques chanteurs dans le delta et à Vadu

120 - Rousserolle isabelle – Acrocephalus agricola

2 chanteurs à Vadu

121 - Rousserolle turdoïde - Acrocephalus scirpaceus

- Commune dans le delta et en dobroudja

- 122 - Hypolaïs ictérine - Hippolais icterina

- 1 belle observation d’un mâle chanteur en forêt de Babadag

- 123 - Fauvette babillarde - Sylvia curruca

- Commune partout dans le delta

- 124 - Fauvette grisette - Sylvia communis

Observée à Saint Georges.

125 - Fauvette des jardins - Sylvia borin

1 chanteur contacté en forêt de Caraorman

126 - Fauvette à tête noire - Sylvia atricapilla

Quelques observations çà et là

127 - Pouillot siffleur - Philloscopus sibilatrix

1 à Babadag

128 - Pouillot véloce - Phylloscopus collybita

Quelques observations çà et là

129 - Pouillot fitis - Phylloscopus trochilus

Quelques observations çà et là

130 - Gobemouche gris - Muscicapa striata

Quelques observations çà et là

131 - Gobemouche à collier - Ficedula albicollis

Plusieurs observations dans le delta près de Saint Georges

131 - Gobemouche noir - Ficedula hypoleuca

Plusieurs observations dans le delta près de Saint Georges, et à Vadu

132 - Panure à moustaches - Panurus biarmicus

Belles observations à Vadu

133 - Mésange à longue queue - Aegithalos caudatus

Plusieurs contacts dans le delta.

134 - Mésange bleue - Parus caeruleus

Quelques observations çà et là

135 - Mésange charbonnière - Parus major

Quelques observations çà et là

136 - Rémiz penduline - Remiz pendulinus

Plusieurs dans le delta et plusieurs nids occupés observés

137 - Loriot d’Europe - Oriolus oriolus

Commun partout.

138 - Pie - grièche écorcheur - Lanius collurio

Commune.

139 - Pie - grièche à poitrine rose - Lanius minor

- De belles observations dans le delta, et en dobroudja

140 - Pie - grièche à tête rousse – Lanius senator

1 à Sulina

141 - Pie bavarde - Pica pica

Notée dans le delta.

142 - Choucas des tours - Corvus monedula

- Très commun dans les villages. Race soemmerringii.photographiée

143 - Corbeau freux - Corvus frugilegus

Commun.

144 - Corneille mantelée - Corvus cornix

Commune.

145 - Etourneau sansonnet - Sturnus vulgaris

Commun

146 - Moineau domestique - Passer domesticus

Très commun.

147 - Moineau espagnol - Passer hispaniolensis

Une colonie à Saint Georges

148 - Moineau friquet - Passer montanus

Très commun.

149 - Pinson des arbres - Fringilla coelebs

Noté.

150 - Chardonneret élégant - Carduelis carduelis

Noté.

151 - Linotte mélodieuse - Carduelis cannabina

Noté.

152 - Grosbec casse - noyaux - Coccothraustes coccothraustes

1 observation en forêt de Babadag

153 - Bruant ortolan - Emberiza hortulana

Plusieurs observations (saint georges et dobroudja)

154 - Bruant des roseaux - Emberiza schoeniclus

Quelques observations dans le delta

- 155 - Bruant proyer - Miliaria calandra

- Régulier en dobroudja

Espèces recherchées mais non observées

Chevalier stagnatile (dommage pour Cyril M)

Marouette poussin (un jour peut - être)

- Marouette de Baillon (il va falloir de la chance et de la persévérance)

Mésange lugubre (très très grosse déception pour moi)

Hypolaïs pâle (j’y ai cru)

Lusciniole à moustaches (j’en pleure encore)

Locustelle fluviatile (je me contenterais du bout de queue observé en République Tchèque)

Bruant mélanocéphale (snif)

Aigle pomarin (je m’en fous, il niche à côté de chez moi)

Mammifères

Hérisson concolore - Erinaceus concolor

1 à Saint Georges.

Renard roux - Vulpes vulpes

1 observation en dobroudja.

Loutre d’Europe - Lutra lutra

3 individus dans le canal qui mène à Sulina

Souslik d’Europe - Citellus citellus

Vadu, Macin, Murighiol.

Rat musqué - Ondatra zibeticus

Saint Georges.

Lièvre brun - Lepus europaeus

2 à Macin.

Herpétofaune

Rainette verte - Hyla arborea

Plusieurs observations à Caraorman

Sonneur à ventre de feu - Bombina bombina

- Très commun dans le delta.

Crapaud vert - Bufo viridis

1 à Sulina.

Pélobate brun - Pelobates fuscus

Chants à Caraorman.

Grenouille rieuse - Rana ridibunda

Tortue grecque - Testudo graeca

1 à Macin, observée entrain de pondre.

Cistude d’Europe - Emys orbicularis

3 à Enisala.

Lézard vert - Lacerta viridis

1 à Macin.

Lézard de Crimée - Podarcis taurica

Plusieurs à Macin

- Couleuvre vipérine – Natrix maura

- 1 dans le delta

- Couleuvre à collier - Natrix natrix

- plusieurs dans le delta et à Vadu