Danube Delta avec Mihai Baciu

From: 

France

 

Lumière sur …  Mihaï Baciu et Petre Vassiliv, deux « éco-guides »

Nous avons interrogé ces deux acteurs locaux pour comprendre leur parcours et les motivations  qui les ont poussés à mettre en place leur projet d’écotourisme.

1.    Votre parcours et vos débuts dans l’écotourisme ?

delta- photoportraitmihaïMihaï - Pendant 10 ans, j’ai travaillé comme garde écologique pour la réserve du Delta du Danube. En 1996, le projet de jumelage avec le Parc du Marquenterre en Baie de Somme  m’a permis d’apprendre le Français et de me former aux techniques de guide pour du « tourisme nature ». En 2001, je me suis retrouvé sans travail suite à la décision du gouvernement de supprimer 30% des postes de fonctionnaires. J’ai alors eu l’opportunité d’organiser une visite pour un groupe d’Italiens. Ce fut ma première expérience en tant que guide, et le début de mon entreprise d’éco-tourisme.

Petre - Originaire du Delta du Danube, j’ai au début voulu faire des études de droit par correspondance. Mais au bout de 4 ans je me suis rendu compte que cela ne me correspondait pas. J’ai donc créé, il y a 10 ans, la première chambre d’hôte du Delta avec un copain. Au début c’était assez difficile car il a fallu faire de nombreux papiers. Même la mairie ne savait pas ce qu’il fallait faire ! Mais maintenant ça marche bien, j’organise de nombreuses visites du Delta et je suis content car l’ornithologie et la photo sont mes deux passions.

2.    En quoi votre initiative peut-elle être qualifiée d’écotourisme ?

Mihaï - L’écotourisme tel que je le pratique consiste avant tout à respecter la nature : j’ai deux bateaux à fond plat qui sont très silencieux et je sensibilise les touristes au respect de la faune et de la flore que je connais parfaitement. Mais c’est aussi le développement de l’économie locale. Je ne travaille jamais avec les grands hôtels mais avec des pensions familiales. J’achète au maximum la nourriture produite localement, je la cuisine moi-même et je fais le tri sur mon bateau.

delta- photoportraitpetrePetre - On n’a pas de label à proprement parler mais on a choisi ce nom car on croit vraiment aux valeurs de l’écotourisme. On refuse d’aller visiter les canaux avec des gros bateaux. Pour notre maison on a utilisé au maximum des matériaux écologiques et locaux. Mais le plus important pour moi et ce dont je suis fier c’est qu’avec le temps on a réussi à changer les mentalités dans le village. Au début, il y avait peu de tourisme et beaucoup de compétition entre les pensions. Maintenant il y a beaucoup de coopération.

3.    Quel sont vos projets futurs ?

Mihaï - La crise mondiale m’aide beaucoup car de nombreux touristes européens partent moins loin et se rabattent sur le Delta du Danube. Le mois de Mai de l’année prochaine, qui correspond à la période de migration des oiseaux, est déjà totalement réservé. Ce qui va me permettre d’acheter un troisième bateau, afin de continuer à diversifier mon offre.

Petre -Au niveau de ma pension je souhaite installer un chauffe eau solaire dès que j’aurais suffisamment d’argent. Sinon nous avons comme projet de réaliser un livre pédagogique avec un dessinateur français pour présenter la faune et la flore du Delta du Danube. Enfin, je souhaiterai pouvoir me dégager assez de temps pour créer une association qui regroupera les petites pensions afin d’en favoriser l’auto-promotion autour d’une image de tourisme « durable ».

Pour plus d’information :
Le site de Mihaï : http://www.chettusia.com/
Le site de Petre : http://www.ecotourismdelta.ro